La médecine fœtale


Du fait des progrès techniques apparus au début des années 1970 permettant l’utilisation de l’échographie chez la femme enceinte, le fœtus est devenu un patient à part entière et la médecine fœtale s’est imposée comme une nouvelle spécialité au sein de l’obstétrique.

On peut schématiquement distinguer deux grands axes d’activité au sein de la médecine fœtale :

  • Le diagnostic prénatal : son nom peut prêter à confusion car la notion générale d’activité de diagnostic prénatal comprend elle-même un versant de dépistage prénatal (échographie par exemple) et un versant diagnostic prénatal (amniocentèse entre autres).
  • La thérapeutique fœtale est une activité encore plus récente et ayant pour objectif de soigner un fœtus malade à l’intérieur du ventre de sa mère. Il existe des thérapeutiques médicales ou chirurgicales. On peut citer les transfusions de globules rouges en cas d’anémie fœtale ou bien la chirurgie par laser dans certains types de grossesses gémellaires.

Les progrès très rapides en matière de médecine fœtale ont amené les autorités de santé à constituer des pôles de compétence clinique et biologique au service des patients et des médecins sous la dénomination de Centre Pluridisciplinaire de Diagnostic Prénatal (CPDP).

Le diagnostic prénatal


Le diagnostic prénatal a comme but principal de déceler une maladie ou une anomalie fœtale et d’en préciser le pronostic.

La thérapeutique fœtale


Il s’agit de techniques médicales ayant pour but le traitement, curatif ou fonctionnel, d'une anomalie ou malformation fœtale durant la grossesse.

Le Centre de Diagnostic Prénatal


Le CPDP est un pôle de compétences cliniques et biologiques permettant de favoriser l’accès à l’ensemble des activités de diagnostic prénatal, dans l’intérêt des patients et des médecins.

Focus : La Trisomie 21


La première cause génétique de handicap mental.