L'infertilité


Soutien psychologique et infertilité

Dernière mise à jour : 11/05/2007

La surveillance de la stimulation des ovaires, la programmation des rapports sexuels, l’échec de grossesse, et le caractère invasif de certains examens et techniques de prise en charge sont autant de facteurs de stress qui ne doivent pas être majorés par une trop forte pression professionnelle ou de l'entourage.

Du petit ras-le-bol à la grosse déprime, du moment de colère à l’envie de "tout laisser tomber", le parcours d’AMP demande confiance et persévérance.

Un soutien psycho-affectif est donc nécessaire, il doit être non seulement le fait de l'équipe de votre centre d'AMP (gynécologues, psychologues, sages-femmes, infirmières, secrétaires...) mais également de votre médecin traitant, de votre famille et de vos amis.

Il est d’ailleurs admis que les troubles psychologiques majorent les troubles de la fertilité. Les équipes médicales et psychologiques ont donc à cœur d’entourer les couples et de les soutenir durant tout le projet parental.

 


Imprimer - Envoyer à un ami


<< Article précédent | Article suivant >>