L'infertilité


Les techniques d'Aide Médicale à la Procréation (AMP)

Dernière mise à jour : 11/09/2008

Les possibilités thérapeutiques sont faibles chez l'homme et les traitements reposent surtout sur la chirurgie de la femme, la stimulation des ovaires, les inséminations artificielles et la fécondation in vitro.

  • La chirurgie réparatrice : habituellement réalisée par endoscopie (par les voies naturelles = hystéroscopie ou par une courte incision de la peau au niveau du nombril = cœlioscopie), elle permet de traiter les anomalies de l'utérus, les adhérences, les problèmes de trompe, les kystes aux ovaires et l'endométriose.

  • La stimulation des ovaires : habituellement réalisée par injection d'hormones (ou parfois par comprimé), elle permet d'obtenir une ovulation chez les femmes dont le cycle est très irrégulier. Mais, elle est également utilisée pour augmenter le nombre d'ovules matures avant une insémination (stimulation de 2 à 3 ovules) ou une fécondation in vitro (8 à 12 ovules). Afin d'éviter de graves complications (hyperstimulation ovarienne grave, grossesses multiples), elle doit être strictement surveillée par des prises de sang (taux d'oestradiol) et échographie des ovaires.

  • L’insémination artificielle : il s’agit d’introduire une fraction préparée du sperme du conjoint dans l’utérus de la femme au moment de l'ovulation. Elles est surtout utilisée en cas d'anomalie modérée du sperme ou d'anomlie de la glaire cervicale.

  • La fécondation in vitro (FIV) : il s’agit de féconder les ovocytes en laboratoire avec les spermatozoïdes puis de remettre le ou les embryons obtenus dans l'utérus. Les ovocytes sont prélevés à une heure très précise sous courte anesthésie générale et par ponction à l'aiguille (par les voies naturelles) après 2 à 4 semaines de stimulation des ovaires. Les spermatozoïdes sont recueillis au laboratoire, le jour même, par masturbation. Le transfert d'embryon(s) est fait 2 à 3 jours plus tard , par une petite sonde introduite à travers le col utérin. Crée pour permettre des grossesses chez les femmes ayant les trompes "bouchées", elle est désormais utilisée pour d'autres indications comme les échecs d'insémination...

  • La «FIV-ICSI» (fécondation in vitro avec micro-injection intra-ovocytaire de spermatozoïde) : si la préparation et le recueil des ovocytes sont identiques à la FIV, la fécondation est par contre assurée par l'injection directe d'un spermatozoïde dans l'ovule par un biologiste. Elle est utilisée lorsque le nombre de spermatozoïde est très faible ou qu'ils ont été prélevés par ponction dans le testicule.


Imprimer - Envoyer à un ami


<< Article précédent | Article suivant >>