Le Post Partum


Les effets de la dépression maternelle sur le bébé

Dernière mise à jour : 23/09/2016

Commission aval maternel : groupe de travail "psychopathologies en périnatalité"

 

Au début de sa vie, le bébé est totalement dépendant de ses parents. Il est sensible à tout ce qui l'entoure. Ainsi, le bébé se construit en lien étroit avec son environnement. Il acquière le sentiment de sécurité par le regard, la parole, les soins corporels, le portage, et par la capacité de son entourage à répondre à ses besoins tant physiques qu'affectifs. La dépression du post-partum modifie la réponse maternelle aux besoins du bébé.

 

Comment le bébé réagit à la dépression maternelle ?

  •  Il essaie d'attirer l'attention : il s'agite, agrippe le regard, il recherche avec avidité le lien
  • Dans un deuxième temps il manifeste son insécurité en se mettant à crier et pleurer (pleurs incessants difficiles à apaiser)
  • Puis, le bébé confronté à l'absence de réponse à ses appels, ne tente plus de signaler sa présence à sa maman.

On peut observer alors :

  • l'évitement du regard (désintérêt pour la relation),
  • des troubles du sommeil (excès ou défaut),
  • des troubles de l'alimentation (refus du biberon ou du sein)
  • un ralentissement de la croissance
  • des manifestations psychosomatiques : régurgitations excessives, coliques très douloureuses

 

Que faire ?

 

Oser en parler à un professionnel de santé.

Face aux manifestations du bébé solliciter un avis médical (généraliste, pédiatre, PMI, pédopsychiatre).

Le bébé retrouvera ses capacités de lien et de développement si ll'entourage prend le relais, et si la maman s'engage dans un soin, avec la possibilité d'une prise en charge avec parent-bébé dans une unité de soin spécifique (soit de type hospitalisation à la journée : pour la région Bourgogne : Unité Mère-bébé Tintinnabule à Chalon sur Saône ou en consultation spécialisée).

 

 

 


Imprimer - Envoyer à un ami


<< Article précédent | Article suivant >>