Activités, sport, voyages...


Mais encore...

Dernière mise à jour : 01/02/2007

1. Des pratiques à risque



  • En ce qui concerne les piercings, plusieurs problèmes se posent :
    • Si vous avez déjà des piercings, la grossesse ne change pas grand-chose. Il est éventuellement conseillé d'enlever un piercing au nombril lorsque celui-ci n'est plus "ombiliqué" (c'est-à-dire qu'il dépasse) ou s'il vous fait mal durant la grossesse. A noter qu'il existe également des bijoux adaptés, en matière synthétique souple.
    • Par contre, il est strictement interdit de subir un piercing durant la grossesse. En effet, en plus du risque d'inflammation ou d'infection après ce geste, il existe un risque réel d'infection généralisée à l'occasion d'un piercing et notamment de contamination par l'hépatite C, ce qui serait dramatique pendant la grossesse.
    • Si vous avez un piercing au mamelon, rassurez-vous, il sera tout à fait possible d'allaiter votre bébé. Il sera toutefois indispensable d'enlever le bijou durant toute la période d'allaitement et il est probable que le piercing se rebouchera alors, ce qui ne vous empêchera pas de le refaire ensuite si vous y tenez vraiment !
    • Dans tous les cas, il vous sera demandé d'enlever vos bijoux et piercings le jour de l'accouchement afin de respecter les strictes conditions d'hygiène des lieux de naissance.
  • Les tatouages posent également certains soucis :
    • Comme le piercing, il est strictement interdit de se faire tatouer durant la grossesse, non seulement en raison du risque infectieux, mais aussi pour deux autres raisons : un tatouage ça fait mal (et le bébé n'a pas du tout besoin de ressentir ce stress) et enfin rappelez-vous que votre peau est modifiée durant la grossesse, que vous allez prendre des kilos et que le résultat risque d'être bien différent de ce à quoi vous vous attendiez !
    • Concernant les tatouages de "bas de dos", vous devez savoir que la plupart des médecins anesthésistes refusent de pratiquer une péridurale s'il faut traverser une zone tatouée.
    • Enfin, avant de vous faire tatouer, réfléchissez bien si vous projetez des grossesses : la modification de vos formes, l'apparition éventuelle de vergetures et la possibilité d'un refus d'anesthésie péridurale doivent vous faire réfléchir au type et à la localisation d'un éventuel futur tatouage.
  • Il est également déconseillé aux femmes enceintes d'abuser des bains trop chauds, des saunas ou hammams, en raison d'un risque éventuel de fausse couche ou de prématurité conséquent à l'élévation de température du corps de la mère.


2. La haute altitude



Deux cas de figure peuvent se présenter :
  • La femme enceinte réside en altitude
    Elle présente alors des modifications physiologiques qui compensent partiellement l’oxygénation du fœtus. Les complications sont tout de même plus fréquentes qu’en plaine : quatre fois plus d’hypertension artérielle (HTA), trois fois plus de protéinurie, plus d’ictère néonatal, un poids de naissance plus petit (environ -100g tous les 1000 mètres).
  • La femme enceinte réside habituellement au niveau de la mer ou dans les plaines
    Il faut éviter les séjours, même brefs, au-delà de 2500 mètres, car les risques obstétricaux et vasculaires sont réels.
    En suivant en 1987 une série de 6 femmes arrivées à La Paz (3800 m) en cours de grossesse, cinq d’entres elles ont présenté des complications telles qu'une hypertension sévères ou des menaces d’accouchements prématurés (MAP). L’existence d’une pathologie en cours ou ancienne (antécédent) renforce cette contre-indication.

Imprimer - Envoyer à un ami


<< Article précédent